AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel
-Modo-
Pi... ka... chuuu !!
-Modo-Pi... ka... chuuu !!
avatar

Age : 28

Background
Pouvoirs:
Statut: Rescapé de Firone
Niveau:
1/4  (1/4)
MessageSujet: Gabriel   Ven 26 Mar - 12:37

Nom et prénom :
Gabriel Olier

Race :
Aimantaliste
M de Foudre

Age :
15 ans

Niveau souhaité :
Niveau 1

Signes particuliers :
Depuis ce qui fut finalement le premier incident, il porte au bras droit un tatouage monochrome noir représentant un éclair flanqué de deux ailes repliées… Inspiré d’un rêve marquant, cela semblait alors une idée sympa… C’était même le cas, jusqu’à ce que ça n’arrive et que ce soit moins… Cool.

Description physique :
L’habit ne fait pas le moine, comme on dit… C’est une idée qui pourrait aisément refléter ce qu’est finalement Gabriel.

Son pouvoir est des plus redoutables, plus encore parce qu’il est incontrôlable et peut aisément mettre à mal ou tuer quiconque en subit les effets. Pourtant son physique est bien loin d’être menaçant, bien au contraire. Il est de bonne taille, dans la moyenne de son âge, environ un mètre soixante douze, mais mince, un véritable poids plume, de ceux qu’on dit qu’une brise pourrait les faire s’envoler, à peine cinquante kilos, mais cette aspect est atténué par les vêtements qu’il porte.
C’est un frêle garçon qui n’a jamais vraiment cherché à développer son physique, point d’exercice que les jeux et les activités qu’il pratiquait dans la rue, et il n’était jamais de ceux qui allait à la cogne, surtout pas. Néanmoins, surtout depuis qu’il vit seul, dans les rues au jour le jour, il est porteur de nombreuses blessures faites lors d’agressions, bleus comme entailles, de brûlures causées par la foudre et l’électricité, surtout au niveau des bras.
Son visage est également sans particularité, si ce n’est son expression, alliant la jeunesse, l’innocence à la perdition et au doute, une crainte presque permanente dans ses yeux bleus, méfiance et prudence sur chaque personne qu’il croise. Ses cheveux sont mi-longs et brun, toujours en bataille et pour l’heure sale et gras, conséquence de la vie précaire qu’il mène, il ne peut se permettre de prendre des douches tout les jours.
Il est toujours vêtu depuis son départ d’un jean désormais sales et troué dont on ne saurait plus déterminer la couleur, d’une veste de cuir en mauvaise état, couvrant un t-shirt uni noir qui l’est tout autant.


Description psychologique :
Il n’y a pas si longtemps, ce qui suit aurait été très différent… On y aurait décrit un adolescent des plus normal, suivant modérément les courants vestimentaires et les tendances des groupes, s’intégrant à merveilles en somme. Il aurait été enfant sans problème, intelligent, grandissant dans un cadre familial idéal, n’ayant que quelques bêtises, des petits vols sans grande importance au compteur qui s’était soldé par des journées de travail là où avait été commis le forfait. Il aurait eu la curiosité et la joie de vivre de cet âge. On l’aurait su croyant, et modérément dévoué, loin du fanatisme qui caractérise les Ailisses… Oui, s’aurait pu être ça… Mais les choses avaient beaucoup changé, bien vite.

Aujourd’hui, il est un jeune homme en marge de la société, errant dans le lugubre, sordide et précaire quartier de Cylardem s’y réfugiant, s’y cachant et y survivant comme il peut… Difficilement.
Il est devenu solitaire refermé sur lui-même, fuyant les contacts humains par crainte des conséquences, tant pour eux que pour lui, surtout pour lui. Il voit chaque individu comme un danger potentiel pour ce qu’il est, capable de le dénoncer, d’avertir les Ailisses et les autorités de sa présence, même si ici, personne ne le connait, un incident est si vite arrivé… Surtout ici.
Toute sa personne s’est effondrée, et il n’y a pas une soirée où il ne pleure pas, recroquevillé dans un coin sombre, regrettant la vie, moment où l’envie d’un suicide est forte. Il a tout perdu, rejeté par la vie, les amis, même sa famille… Et il n’a plus l’espoir de réussir dans quoique ce soit… Car il ne souhaite pas être ce qu’il est, ne cherche pas même à développer et à contrôler son pouvoir, non… Il veut juste qu’on le laisse tranquille, et mourir avant d’avoir tué plus de personnes.

Sa croyance est toutefois demeurée intacte, mais désormais, sa vision des choses à changer… Dans ses prières, il ne cesse d’adresser des « Pourquoi », ne comprenant pas et acceptant encore moins son sort. Il refuse de faire ce qu’Aile attend de lui, la maudissant parfois.


Biographie :
Il était là, recroquevillé sur lui-même à l’abri des regards dans l’ombre d’une ruelle de Cylardem, une fine pluie s’abattant en ce jour sur la ville. Son regard se porta sur les quelques personnes qui passaient non loin de là, ignorant tout de sa présence, et alors qu’il reposait sa tête sur ses genoux, il se mit à pleurer… Qu’avait-il pu faire pour mériter une telle vie ? Pourquoi Aile l’avait-elle choisi ? Il ne comprenait pas, et ce n’est pas faute d’avoir passer et repasser ce disque abîmé qu’était les années passées depuis sa naissance, cherchant un indice, une raison à ce choix, à cette destinée.

Il était né dans un milieu ouvrier, ses parents s’étaient rencontrés à l’usine et avaient décidé de vivre ensemble, fondant une famille dont il était l’unique enfant… Aussi, dans ce cadre des plus communs et fréquent dans ce nouveau monde, il eut une enfance normale et heureuse. Oh, il n’eut jamais accès à une éducation, que celle que lui offrit sa mère, et quand il eut l’âge, il passa le plus clair de son temps à trainer avec une petite bande qu’il avait rencontré et intégré, au gré de ses balades quotidiennes… Bref, rien de plus normal, il faut en convenir.

Et c’est en une nuit que tout bascula…

_____________
C’était par une nuit d’orage, violent et puissant, les éclairs zébraient le ciel, couvrant les bruits de la ville sous ses coups de tonnerre, sous la forte pluie s’abattant sur la grande cité. La tempête dura longtemps de nombreuses heures, gagnant en intensité…
Il s’égara dans le monde des songes, un monde étrangement similaire en cette occasion… Il se réveilla dans ce rêve, se levant simplement, à la manière d’un somnambule, et il était encore alors dans sa chambre. Regardant autour de lui, sa chambre était plongée dans le noir, éclairée régulièrement par le fracassant orage au dehors… Un murmure dans la tempête lui parvint.

Viens…

Il ignorait qui parlait, mais il semblait savoir où on le voulait… Il sortit de sa chambre, l’appartement était vide, pas un bruit, pas une lumière, personne. Il sortit au dehors, dans la cage d’escalier, son regard vide, inexpressif se levant.

Viens…

Comme un zombie, un pantin manipulé par des fils invisibles, comme errant encore dans son sommeil, il se mit alors à monter les marches lentement, silencieusement, dans un bâtiment qui semblait aussi endormit et vide que l’appartement… Un instant, c’était même l’impression que la ville, le monde même tout entier était vide, sauf cette voix l’appelant.
Il monta, encore et encore, atteignant la porte qui menait au toit… Il hésita…

Viens…

A nouveau, il se mit en mouvement, ouvrant sans peine la porte qui n’était alors pas verrouillée, et le voila, marchant en pyjama, pieds nus sur le toit alors que la pluie s’abattait sur lui et la nature hurlait, frappant la ville en cette nuit. Il avança, toujours avec cette attitude étrange, allant jusqu’au bord, là où devant lui, se dressait le vide. Des cieux se dégagèrent alors une forme indéterminée, mais son esprit lui disait par déduction qu’il avait là, devant lui, Aile, la Déesse.
Il n’y eut pas un mot, et très vite, un sourire mauvais, amusé, semblait apparaître, c’était tout du moins l’impression qui se dégageait de la forme. S’ensuivit un éclair venait d’elle, frappant directement et de plein fouet le jeune homme… La douleur fut violente, un hurlement de douleur et…

Il se redressa vivement de son lit, criant alors que son père se précipitait dans sa chambre, et c’était à cet instant précis, dans ce moment de frayeur immense et de douleur qu’un éclair vint frapper l’immeuble, faisant éclater les ampoules, chacun des appareils électriques… Son père essaya de le rassurer alors que sa mère venait avec une bougie, ses cris avaient beaucoup inquiété…

____________


Quelques jours après, il s’offrait un tatouage, marqué par le cauchemar, il voulait en garder une trace pour se souvenir… La suite lui donnerait matière à se rappeler ce jour, le restant de sa vie.

Si pendant quelques semaines, rien ne se passa, le véritable bouleversement eut finalement lieu alors qu’avec ses parents, il était en balade, ils furent prit à parti par une bande à l’aspect et au comportement menaçant, violent. Alors qu’ils approchaient, sortant des couteaux, il prit peur, et c’est à cet instant que tout arriva.
Le hasard avait voulu qu’il se trouve à proximité d’une ligne électrique, et quand ils furent trop proches, alors qu’il leur demandait de rester à distance, ne récoltant que des rires et des moqueries, sous le regard tout aussi inquiet de ses parents ayant déjà reculé, tendant un bras pour appuyer ses propos, un arc électrique prit naissance de la ligne, frappant les trois agresseurs, les mettant en état de choc pour les neutraliser.
Gabriel recula, regardant un instant sa main avant de tomber en arrière, sur les fesses douloureusement. Alors qu’il cherchait le secours du regard de ses parents, il ne trouva qu’une peur, non plus des agresseurs, mais de leur propre fils.
Les aimantalistes, ces humains aux pouvoirs incroyables avaient une image déjà tellement mauvaise, nuisible pour une part de la population… Et c’était ce qu’il était devenu, confirmé aux yeux de ses parents. Alors qu’il se levait, il voulait les rejoindre et eux reculaient, s’éloignant effrayés.

- Ne t’approche pas, monstre !

Il voulut se défendre, mais ses parents le reniaient déjà, le rejetaient, ne le voulaient ni ne l’acceptaient comme fils, plus maintenant… Plus maintenant. Les larmes lui vinrent alors que ses parents continuaient de le fuir, finissant par le conseiller de disparaitre avant qu’ils ne préviennent les Ailisses… Et devant cette menace, il n’eut d’autre choix que de les fuir, courir aussi loin que possible…
En quelques secondes, il était passé de fils aimé, choyé à monstre, immonde vermine reniée… Et la même chose arriva auprès de ses amis, quand il confessa et raconta la scène… Tous, sans exception le laissèrent tomber, le poussant à partir.

Le soir même commençait sa nouvelle vie, dans les ruelles sordides de Cylardem… Il y eut bien des agressions, des rouages de coups et de nouveaux coups de foudres imprévisibles, incontrôlables… Tout ceci l’amena ici, dans cette ruelle, pleurant cette vie joyeuse révolue.


Comment avez-vous connu Divine Comedy :
Miradelphia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
-Modo-
Pi... ka... chuuu !!
-Modo-Pi... ka... chuuu !!
avatar

Age : 28

Background
Pouvoirs:
Statut: Rescapé de Firone
Niveau:
1/4  (1/4)
MessageSujet: Re: Gabriel   Dim 28 Mar - 0:16

Fiche finie \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayashen
-Admin-
J'fais c'ke j'veux avec mes cheveux
-Admin-J'fais c'ke j'veux avec mes cheveux
avatar

Age : 33

Background
Pouvoirs: Maitre de l'eau
Statut: Ex-Meneuse des rebelles
Niveau:
4/4  (4/4)
MessageSujet: Re: Gabriel   Dim 28 Mar - 0:27

Une fois de plus, je ne vois rien à redire *o*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gabriel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gabriel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divine Comedy :: 


 :: Préface :: Fiches validées
-
Sauter vers: